[Chroniques] Naphtaline Orchestra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Chroniques] Naphtaline Orchestra

Message  Eowin le Dim 14 Oct - 12:51

Mettre sa musique à l’épreuve, ne jamais la figer dans le temps, laisser les autres la posséder, qu’ils soient musiciens intervenants ou spectateur actif… Telle est l’essence d’Ez3kiel qui, depuis maintenant une quinzaine d’années passées à élargir son univers pour constamment se réinventer, a toujours avancé sur deux axes au parallélisme remarquable: la musique d’abord, éclectique, expérimentale, mélancolique et belle; la vidéo ensuite, avec elle la poésie, le romantisme, et ce souci du détail ayant de tout temps caractérisé son oeuvre.
Quatre ans après “Battlefield“, Ez3kiel aura cette fois encore préféré revisiter sa discographie plutôt que d’accoucher d’un nouvel album que beaucoup auraient pourtant accueilli à bras ouverts. Il leur faudra attendre et passer par ce double CD/DVD qui, comme à l’accoutumée, étonnera ceux qui pensaient ne plus pouvoir être surpris. Et pour cause, après avoir rugi de plaisir aux côtés de Hint lors d’un Collision Tour qui leur permis d’exprimer leur côté le plus sombre et violent, les tourangeaux renouent avec ce qu’ils avaient goûté avec DAAU en 2004 lors du Versus Tour: l’immersion de leur musique dans une ambiance vieille de cent ans, où les instruments classiques se confrontent à un répertoire contemporain.
Ainsi, chez lui au Grand Théatre de Tours, sous la baguette de son multi instrumentiste Stéphane Babiaud accueilli en 2007, Ez3kiel ne flirte plus seulement avec la Grand Musique, il lui fait l’amour. Le temps de quatorze titres sur le DVD, douze sur le CD, on écoute ses berceuses d’antan (”Subaphonic”, “Naphtaline”, “Lac Des Signes”…), une pincée d’inédits (”Lady Deathstrike”), comme quelques titres de sa discographie (”Adamantium”, “Volofoni’s Revenge”, “Kika”…) interprétés en compagnie des quelques dizaines de musiciens classiques de l’orchestre du conservatoire de la région Centre.
En résulte un live dépaysant qui appuie considérablement sur les contrastes tant la musique d’Ez3kiel - logiquement aidée par une riche orchestration majoritairement acoustique (”Leopoldine”) - parait ici infiniment plus précieuse et grandiose (”Naphtaline”, “The Wedding”), là plus guerrière encore (”Adamantium”). En allongeant aussi considérablement la durée originale des compositions sans jamais laisser l’impression de vouloir trop en faire, le groupe s’octroie le temps qu’il lui faut pour que sa musique s’offre tout l’espace dont elle a besoin pour déployer au maximum ses ailes. Alors, quand elle s’envole et atteint des hauteurs émouvantes, on ne voit plus que le cinéma et ses bandes originales pour faire rêver Ez3kiel. A moins que le combo ait encore une corde insoupçonnée à son arc.


Sur mowno.com
avatar
Eowin
Admin

Messages : 616
Date d'inscription : 08/06/2008
Localisation : Entre Mont Blanc et Lac Leman

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chroniques] Naphtaline Orchestra

Message  Eowin le Dim 21 Oct - 12:33




Une fois n’est pas coutume, voici une chronique d’album live, à mi-chemin entre découverte d’un groupe dont on m’avait dit plein de bien sans que je prenne le temps de m’y attarder, et une performance live avec des interprétations de morceaux différentes des versions album classiques (en l’occurrence Naphtaline).

Tout d’abord EZ3kiel : ne vous attendez pas à une quelconque performance vocale, le groupe, du moins sur ce disque, est purement instrumental, ce qui ne manquera pas d’en dérouter plus d’un en ces temps où paroles et chansons à texte sont de mise. A l’origine trio, puis quatuor multi-instrumentiste, EZ3kiel explore des mondes au travers de compositions hétéroclites, parfois magistrales, le plus souvent oniriques… mais j’y reviens dans quelques lignes.

J’ai reçu l’album à la maison, grande première pour moi et émerveillement de découvrir quelque chose que je n’attendais pas vraiment dans la boite aux lettres. A cette époque où les plate-formes de vente en ligne règnent sur le monde de la musique, on peut tout d’abord signaler le bel effort du groupe qui a décidé de réaliser un double CD/DVD “à l’ancienne”, en carton, qui se déplie pour laisser apparaitre un jeu musical et visuel autour des deux opus annoncés. Belle facture donc, à la fois graphique et surprenante en ces temps de vitesse numérique effrénée, qui n’est pas sans rappeler l’imagerie de Claire Diterzi ou d’autres moins connus.

Le CD est donc un live, où EZ3kiel est accompagné de l’orchestre symphonique Francis Poulenc de Tours pour créer le Naphtaline Orchestra, dont on ne sait plus très bien au final si c’est un nom de groupe, d’album, voire un concept à part entière (ce qui explique ma difficulté à trouver un véritable titre à cette chronique). Onirique la plupart du temps, les douze titres qui composent l’album n’en forment qu’un, tantôt ambiances éthérées, tantôt plus percutantes, l’avantage de cette performance live, à nu, est qu’aucun titre ne se détache vraiment à l’écoute. Mélange de cordes, de cuivres, de guitare électrique, de percussions cinglantes et d’une variété d’effets sonores plus que divers et étranges, l’album fait évoluer dans le monde qu’il crée au fil des morceaux… On en viendrait presque à voir débouler le Jack de Tim Burton droit dans son salon. Il est d’ailleurs étrange de constater à quel point ce disque possède une dimension visuelle et graphique à l’écoute, d’aucuns diront “musique de film”, peut-être mais sans doute plus que ça et surtout pas uniquement d’inspiration ou d’influence Burtonienne.

C’est là qu’intervient le DVD. Filmé au théâtre national de Tours, il déroule l’ensemble du concert en incluant deux morceaux de plus que le CD. C’est grâce à ce DVD parfaitement réalisé et qui retranscrit à merveille l’ambiance de ce concert que l’on comprend toute l’ampleur du projet. C’est d’ailleurs ce qui impressionne dès le premier morceau : le nombre. Orchestre philharmonique, complété par les membres du groupe et des invités. Il y a ces instruments improbables, de la scie musicale au “sanglophone” façon Dionysos, en passant par un impressionnant joueur de verres, mais aussi le visuel en filigrane tout au long du concert. Cette fois, des morceaux se démarquent, et l’on retiendra le magistral Leopoldine, de même que Volfoni’s revenge. Le concert se termine sur une reprise de la musique du film Requiem for a Dream sous le titre Lux aeterna, dont la luminosité nous poursuit encore de longues minutes après le salut final.


A lire, avec un extrait du DVD en prime, sur desinvolt.fr
avatar
Eowin
Admin

Messages : 616
Date d'inscription : 08/06/2008
Localisation : Entre Mont Blanc et Lac Leman

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chroniques] Naphtaline Orchestra

Message  CrAz le Dim 4 Nov - 20:19

2009, Grenoble : les Tourangeaux lancent une déclinaison de morceaux de l'album naphtaline (non défendu sur scène lors de sa sortie), joué par un orchestre symphonique. L'aventure se poursuit en 2011 à Tours, puis en février 2012 à Lille pour un évènement filmé et retransmis en direct sur internet (suivi par 7000 personnes). De cet enregistrement, sue reste-t-il? Une évidence. Si le trio avait jusque-là un référentiel plutôt dub / post-rock, il avait également prouvé qu'il savait pousser les murs avec cette même passion intacte pour le vacarme et l'ivresse, quel qu'en soir le style. L'expérience réalisée avec les Symphonistes européens de Pierre-Yves Gronier sur ce double CD / DVD est de celle-ci. Loin de chercher d'autre forme de narration - à la Metallica - pour relancer une carrière endormie, EZ3kiel tape plutôt ici du côté des bandes originales mi-radieuses mi-inquiétantes, à la Danny Elfman. Le tout, s’épargnant un gigantisme écrasant. A quand, justement, le cinéma?

Samuel Degasne


A lire dans le numéro 65 du magazine gratuit Longueur d'Ondes
avatar
CrAz

Messages : 414
Date d'inscription : 28/07/2008
Age : 31
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur http://regnil.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chroniques] Naphtaline Orchestra

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum